Le marketing digital, pensez stratégie de communication

Le marketing digital, les TPE et leur business

La plupart des TPE/PME françaises ont un déficit de visibilité sur web qui leur est préjudiciable.
Pour faire un bilan général des problématiques rencontrées voici les points noirs les plus récurrents.

Une image mal travaillée

Tout d’abord on trouve encore un grand nombre de TPE/PME qui communique avec leurs clients et fournisseurs sans utiliser d’adresses mails professionnels, un message envoyé depuis une adresse contact@nomdemonentreprise.fr est bien plus engagent que monentreprise@gmail.com, ce type d’adresses est encore très présent dans les petites entreprises.
De la même manière on constate encore l’existence de sites internet non responsives, au design daté et contenant des informations qui ne sont plus d’actualité. Ce point est crucial pour l’images des entreprises lorsqu’elles cherchent à acquérir de nouveaux clients (qui se rendent désormais systématiquement sur le site de leurs nouveaux contacts), créer des partenariats ou chercher à recruter de nouveaux collaborateurs. Par exemple une société qui travail en BtoB qui envoi des commerciaux sur le terrain qui donnent des informations différentes de celles visibles sur le site de la société (que les internautes estiment le plus souvent comme officiel) peut empêcher d’instaurer une relation de confiance avec leurs prospects.

Un référencement inexistant

Certain site internet ont été réalisés dans sans tenir compte des paramètres pris en compte par Google pour le référencement. Bilan un déficit de visibilité et donc de contact entrant et de prospects qualifié. Un référencement optimal est également un gage de sérieux du point de vus de l’internaute, comment une TPE peut expliquer à ses prospects qu’elle est incontournable dans son secteur d’activité si on il faut aller en 5eme page de Google pour trouver son site web ?

Un site internet techniquement dépassé

Les normes évolues régulièrement sur le web des éléments comme le flash ne sont plus acceptés par certains navigateurs, le responsive est devenu de plus en plus indispensable, les certification HTTPS seront bientôt incontournable. Un site qui n’a pas suivi ces évolutions techniques peut être fortement pénalisé par Google et plus encore par les internautes, le site peut avoir un affichage dégradé ou un message de sécurité peut être affiché sur l’écran du visiteur l’informant que le site n’est pas sécurisé.

Une e-réputation à surveiller

Un client mécontent cherche va bien souvent chercher à communiquer son expérience négative, un client satisfait de pensera que très rarement à mettre en avant son expérience, de plus 91% des internautes qui consultent des avis client les considère comme le vecteur numéros 1 de leur décision d’achat aussi le suivi et la gestion de son e-réputation est devenu primordial. Le marketing digital se doit de prendre en compte l’e-réputation qui est devenu un élément primordial dans l’engagement des internautes.

marketing-digital

Une communication numérique inadaptée

Un grand nombre de petites sociétés ont gardé l’image des supports de communications coûteux et compliqués à mettre en place, et c’est un manque de connaissance des supports numériques qui les freines dans la mise en avant de leur société. Les campagnes d’affichage par exemple ont bien souvent des tarifs d’entrée de plusieurs milliers d’euros et les retombés sont difficile à mesurer, c’est la même chose pour la presse ou les spots radios, la télévision est quant à elle inaccessible pour la plupart des PME/TPE. Pour le marketing digital les choses sont radicalement différentes, le coût des campagnes de communication va dépendre de la taille de cible, peut commencer à partir de quelques dizaines d’euros (pour du AdWords ou des parutions sur facebook par exemple).

Des outils de webmarketing non maîtrisés

Les réseaux sociaux sont clairement sous utilisé par les TPE/PME à la fois pour les réseaux orientés vers le grand publique (Facebook, Twitter, Instagram, Pinsterest…) que pour les réseaux orientés vers les professionnels comme Linkedin. Parfois ces petites structures vont créer une page entreprise (quand il ne s’agit pas d’une page personnelle détournée) mais vont très vite la laisser de côté par manque d’idée pour l’alimenter.
De la même façon l’envoi d’emailing est parfois mis de côté par manque de connaissances des outils actuels, en effet l’utilisation des plateformes comme Mailjet, Sarbacane ou Mailchimp simplifie considérablement la création de campagne et la mesure d’efficacité des envois (KPI spécifiques).

Un déficit de formation

Les TPE/PME sont souvent organisés autour de leur production et leur processus de vente se limite à de la prospection à l’ancienne et une fidélisation limitée à quelques rendez-vous physique par an (pour ce qui est du BtoB). Le marketing est souvent le parent pauvre, le gérant en a la charge et se limite à répondre aux sollicitations qu’il peut recevoir. Les tentateurs sont nombreux, presse, annuaire, radio, salon professionnel, … Bien souvent il se limite à reconduire son budget d’une année à l’autre sans réel analyse de l’efficacité de sa communication (le commercial le plus dynamique emporte souvent le marché). Le gérant n’est pas formé et n’a aucune stratégie marketing, sur le web un minimum de connaissance est nécessaire pour être performant et pertinent. Quelques soit les supports de webmarketing choisi le suivie des conversions est grandement facilité dans le numérique mais ne peut être effectué sans un minimum de compétences techniques.

Un déficit de ressource et d’organisation

Qui fait quoi c’est la première étape à définir, si le marketing nécessite d’être formé comme nous l’avons vu précédemment, que ce soit pour gérer le contenu d’un site internet, analyser des campagnes d’emails, gérer la présence sur des réseaux sociaux ou d’acquisition d’espaces publicitaires, il nécessite également de dégager du temps pour les mettre en place. Bien souvent les TPE/PME vont se lancer dans une solution de marketing digital sans y avoir réfléchis, une page Facebook va être mis en place par exemple et au bout de quelques moi, par défaut d’avoir dédié la tâche à une personne précise dans l’entreprise et de lui avoir réellement dégagé du temps pour s’en charger, elle sera laissée à l’abandon.

Conclusion

Pour résumer les petites entreprises sont pour la plupart mal positionnées en terme de webmarketing à cause d’un manque de connaissance des nouveaux outils numériques. Il faut absolument combler ce retard car la technologie évolue à vitesse grand v notamment avec l’arrivée de la crypto-monnaie.